L'Artiste et son Oeuvre

Évolution...

En tant qu'artiste, il m'a été important de m'échapper et de quitter ma zone de confort ce qui m'a amenée à faire des choix et des rencontres tant en couleurs qu'en matières.

Très souvent je ressent des vibrations qui me guide vers une lecture informelle.

Une nouvelle vie qui se veut fragmentée et cadencée et qui me mène à une progression et une vision de l'art en mouvement.

Je quitte le monde statique et m'ouvre à le liberté des gestes...

Il ne s'agit plus alors ni de respect ni d'audace, ni d'ombre ni de clair, ni de vif ni de terne, ni de lisse ni de rugueux, ni de propre ni de sale, mais tout simplement d'une découverte, d'un précieux lâcher prise, où s'ajoute des frontières chromatiques incertaines...

Toutefois, dans ces associations entre la matière et le sujet se dégage une triade représentatif de ma force et de ma liberté féminine contemporaine.

Le réalisme représenté est alors influencé par une dimension imaginaire statué sur des acquis acryliques.

Ma lutte contre les automatismes et le conventionnel me libère d'une classification pernicieuse, des artifices et des entraves autoritarismes.

Peindre pour un artiste est une marche longue et lente, riche aux multiples expériences.

Je ne craint pas par certains moments l'individualisme au milieu de cette société qui se représente humaine en quête d'identité et de connaissance.

Ma passivité est ma propriété, elle se caractérise un peu comme une onction, un consentement en soi.

Je cherche à exprimer une représentation des sentiments contrastants, synonyme d'évolution...

Alors le scientisme et le positivisme font des ravages.

L'instant présent est un facteur crucial à cette évolution tout en respectant toutefois un concept précis trempé de fougue pour ne pas dire impétueux et déformé.

Alors un juste un détail délicat suffira à me ramener à la fidélité de mes premiers pas.

Il est important d’avancer, mais rassurant de retrouver son chemin.

L'insistance, la profondeur, l'indépendance, le rêve, l'enveloppe et la dissolution, la présence évanouie, la spontanéité, l'évanescence et les strates successives sont mes racines.

Quant à la loi des couleurs elle est éternel, hors du temps, autant valable autrefois qu'à notre monde cruel et fragile.

L'art est avant tout une émotion communicative... Reliant tous les paradoxes...